Le ginseng, adaptogène pour garder jeunesse et vitalité



DESCRIPTION - HISTOIRE - ORIGINE - CULTURE

Depuis plus de 5000 ans les Médecines Orientales Traditionnelles ont placé le ginseng au centre de leur pharmacopée. Le ginseng (Insam en coréen) est une racine anthropomorphe, sa forme ressemble au corps humain. Il existe diverses variétés de cette plante, qui proviennent d'Asie, d'Amérique du Nord ou de Russie. La plus réputée est le Panax ginseng C.A. Meyer, largement cultivée et encore plus largement consommée sur le continent asiatique en raison de sa concentration en substances actives.

Ce sont des navigateurs portugais qui, les premiers, ont fait connaître le ginseng en Europe.  En 1294, MARCO POLO signale les bienfaits du ginseng dans le récit de ses voyages: "Le Livre des Merveilles". Au tout début du XVIIème siècle, des commerçants hollandais se lancent dans son commerce. La Cour de Louis XIV découvre le ginseng à la faveur d'un échange de cadeaux avec le roi de Siam. Peu après, les Jésuites en la personne du Père JARTOUX, détaillent les propriétés médicinales de la racine et l'impact du commerce de celle-ci en Chine. Un autre Jésuite, le Père LAFITEAU, découvre une plante quasi identique aux abords de Montréal. C'est ainsi qu'est découvert le ginseng canadien, lequel deviendra ultérieurement le Panax Quinquefolium L. Ce n'est qu'en 1843 que Carl Anton MEYER, botaniste russe, établit la première classification différentiant les variétés existantes, mettant ainsi fin aux confusions des espèces.

C'est ainsi que la notoriété du ginseng en Europe s'est peu à peu développée au fil de la généralisation des échanges planétaires, avec le juste retour des thérapeutiques naturelles survenu il y a quelques années. Le ginseng fait aujourd'hui l'objet d'une monographie à la Pharmacopée française Xème édition et à la Pharmacopée européenne IVème édition. Cette racine peut ainsi entrer dans la composition de médicaments à base de plantes et bénéficie aussi du statut de "complément alimentaire". 

culture ginseng -ombriereginseng-selection-des-racinesSi le Panax ginseng C.A. Meyer fait aujourd'hui figure de référence parmi les diverses variétés de ginseng, il le doit en grande partie aux conditions de culture idéales qu'il rencontre dans le sud-est asiatique et en particulier en Corée du sud. La culture du ginseng dans cette péninsule asiatique s'attache à reproduire d'une façon fidèle les conditions originelles de pousse de cette plante (sols vierge pour chaque nouvelle récolte, aération des plants, plantation ombragée) et lui accorde de façon permanente tous les soins nécessaires à son meilleur développement : coupe des pédoncules afin de concentrer les principes actifs dans la racine, protection contre les insectes et autres prédateurs, ... Cette dynamique d'excellence est largement pilotée par l'Etat coréen, qui fixe les règles de culture de ginseng, de transformation et de commercialisation du ginseng et qui contrôle également la qualité des produits finis tout au long de leur process de fabrication.
 
 

COMPOSITION - CONSTITUANTS - PRINCIPES ACTIFS 

La racine de ginseng contient de nombreux éléments indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Il s'agit principalement de l'eau, des lipides (corps gras), des protides sous forme d'acides aminés dont une forte proportion d'arginine, des acides organiques, des éléments minéraux (Magnésium, Fer, etc.), des vitamines (B, C, E), des enzymes ainsi que des glucides.

Parmi ces glucides figurent des hétérosides spécifiques, à savoir des saponosides (ou saponines) dont l'aglycone est représenté par des génines triterpéniques. Ces saponosides ont été nommés ginsenosides par la communauté scientifique japonaise dont les recherches font référence (Pr. Shibata et ses collaborateurs). Ils constituent l'essentiel des subsatnaces actives du ginseng et sont à l'origine de l'essentiel de ses bienfaits sur l'organisme et de ses propriétés thérapeutiques. La formulation des ginsenosides s'expime sous la forme de 2 lettres parfois suivies d'un chiffre: Ro, Rb1, Rb2, Rb3, Rc, Rd, Re, Rf, Rg1, Rg2, Rh1, etc. 

Pris isolément, les effets des ginsenosides sont difficiles à cerner et c'est leur interaction qui constitue la base de l'efficacité du ginseng.  Le taux de ginsenosides est exprimé en milligrammes (mg) par gramme (g) de matière sèche.  Ce taux augmente peu à peu au fur et à mesure de la croissance de la plante. Pour disposer d'un produit efficace sur l'organisme, la plante doit avoir un âge minimum de 4 ans. 

Le seuil en deça duquel l'efficacité sur l'organisme n'est pas significative est de l'ordre de 15 mg de saponines / g de ginseng. Ce taux correspond à du ginseng bas de gamme qui n'est généralement pas vendu isolément mais qui est plutôt associé avec d'autres produits réputés pour leurs bienfaits sur l'organisme: maca, gelée royale, ...Par ailleurs, la concentration en ginsenosides du ginseng fabriqué pour les besoins de la population asiatique ne dépasse pas les 100 à 120 mg / g de ginseng. Cependant, sous la pression récente de la clientèle occidentale sensible à la valeur "marketing" d'un taux de ginsenosides élevé, certains industriels n'hésitent pas à gonfler artificiellement la concentration en ginsenosides de certains produits jusqu'à atteindre le chiffre de 180 voire 200 mg/g de ginseng. C'est ainsi que le ministère coréen de la santé a jugé en 2009 que la teneur globale d'un produit en saponides/ginsenosides n'était pas suffisante pour caractériser à elle seule la qualité du dit produit. Aussi, est-il dorénavant nécessaire d'indiquer le dosage spécifique en ginsenosides Rb1, Rg1 et Rg3, sous forme de la somme Rb1+Rg1+Rg3.

BIENFAITS - EFFETS SUR L'ORGANISME

tonique-medecine-chinoiseSelon la médecine traditionnelle chinoise, le Panax ginseng CA Meyer est considéré comme un tonique général et, à ce titre, il est très largement prescrit par les autorités médicales. Selon l'usage traditionnel coréen, une consommation régulière et à long terme, sur plusieurs années, de ginseng a de très nombreux effets bénéfiques pour la santé. En particulier, il réduirait le risque d'apparition d'un cancer, il faciliterait le fonctionnement de l'estomac et réduirait le risque de développer un ulcère, il protégerait le foie des dommages causés par l'alcool, il restaurerait les globules rouges et les plaquettes d'un sujet ayant été exposé à des radiations électromagnétiques, il ralentirait la prolifération du virus du SIDA. Si certains de ces effets ont été scientifiquement prouvés par des recherches scientifiques approfondies, d'autres méritent des études supplémentaires pour être confirmés scientifiquement et passer le stade d'une simple promesse.

anti-vieillissement-santeEn tout état de cause, le corpus médical asiatique reconnait au ginseng une efficacité avérée dans la lutte contre le vieillissement cellulaire, l'amélioration de l'activité cérébrale et celle de la circulation sanguine, la stimulation du système immunitaire, la diminution du mauvais cholestérol, l'amélioration du métabolisme lipidique, l'amélioration des fonctions du foie, l'ajustement de la pression artérielle et la lutte contre l'athérosclérose, la production d'insuline par l'organisme, la stimulation du système nerveux, l'action oestrogène-like ou androgène-like selon les individus, ... (liste non exhaustive). 

C'est ainsi que le ginseng est une plante "adaptogène", qui exerce sur l'organisme les effets suivants: renforcement des défenses immunitaires, une régulation générale des diverses fonctions de l'organisme, une stimulation de l'activité physique, psychique, intellectuelle et, ce faisant, de la libido,  augmentation de la vitalité en général, accroissement de la résistance au stress, à la fatigue, aux infections, aux sautes d'humeur, aux troubles de la mémoire, etc. Tout cela sans troubler le rythme naturel de l'organisme.

Dans la Médecine chinoise, il est utilisé seul ou en association avec d'autres thérapeutiques dans de nombreux cas liés, en particulier, aux asthénies, convalescences ou états de fatigue permanents ou conjoncturels, à la sénescence et à certains troubles qui en découlent, au surmenage physique ou intellectuel, aux troubles de la ménopause ou de l'andropause.

La prise de ginseng, chez le sportif, contribue à améliorer le rythme cardiaque et le quotient respiratoire, améliorant de facto le temps de récupération après l'effort. Elle aéliore en outre l'utilisation de l'oxygène par le muscle tout en limitant la formation d'acide lactique. Enfin, elle joue sur l'approche psychique de l'effort, sans être pour autant considérée comme une substance dopante.

PRESENTATION - ASSOCIATION - SYNERGIE

Coree-du-sud-drapeauLa population asiatique en général, et la population sud coréenne tout particulièrement, font un très large usage du ginseng sous ses diverses formes: extrait pur, poudre, tablettes, racines confites, etc. et ce, tant dans une optique préventive qu'à des fins curatives. Après avoir été classé comme une substance phytothérapeutique, d’utilisation traditionnelle, le Panax ginseng CA Meyer a été autorisé dans les formulations de compléments alimentaires français et inscrit au sein de la pharmacopée française et européenne.

Considéré comme un stimulant physique et psychique, recommandé dans les cas d’asthénie ou lors de la convalescence. Il est souvent associé à d’autres plantes ou à des vitamines pour un effet synergique. Parmi ces dernières, on peut citer plus particulièrement :

le guarana, la maca, le gingembre, le tribulus terrestris pour réactiver le dynamisme, la bonne humeur et stimuler la libido,
- les baies de Goji, les baies d'Açaï, la spiruline, le gingko Biloba ou la gelée royale pour lutter contre les effets du vieillisssement,
- la gelée royale, la rhodiola rosea pour stimuler les fonctions cérébrales et mieux s'adapter aux stress,
- l'aubépine, pour lutter contre la fatigue nerveuse,
- la valériane ou la passiflore pour mieux gérer l'anxiété et la venue du sommeil,
- la chlorella pour son action détoxifiante, l'éleuthérocoque pour les asthénies, le pissenlit ou le radis noir pour les anorexies et états de maigreur, la myrtille, le cassis pour les convalescences, l'aubépine, l'oignon ou l'ail pour lutter contre l'athérosclérose,  ...

PRECAUTIONS D'EMPLOI  - EFFETS SECONDAIRES - CONTRE-INDICATIONS

Par mesure de précaution, le ginseng est déconseillé aux enfants en bas âge et aux femmes enceintes ou allaitantes. Il est par ailleurs recommandé de ne pas dépasser les doses prescrites par les fabricants de produits et de consulter un médecin préalablement à la prise de ginseng pour toutes les personnes souffrant d'une affection particulière ou soumise à un traitement médical. Particulièrement pour ce qui concerne les traitements médicaux incluant la prise d'anti-coagulants, la prise d'anti-dépresseurs ou afférents à des dysfonctionnement du système cardio-vasculaire.

Les effets indésirables du ginseng sont rares et se manifestent uniquement en cas de surdosage manifeste.  Ils sont le plus souvent bénins et réversibles: nausées, diarrhées, insomnies, nervosité, maux de têtes, éruptions cutanées. En cas d'effet indésirable, il convient évidemment de stopper la consommation du ginseng et d'en référer à son médecin traitant. 

Le ginseng ne provoque aucune accoutumance ou dépendance susceptible de poser un problème d'assujettissement. L'arrêt d'une cure de ginseng ne provoque donc aucun problème de sevrage.

 

COMMENT FAIRE LE BON CHOIX

A ce jour, le ginseng rouge de Corée, obtenu par séchage à la vapeur de la racine de Panax ginseng C.A. Meyer, est unanimement considéré comme le meilleur ginseng car il est incontestablement le plus efficace sur le plan thérapeutique. Ceci est dû à la très haute concentration de ses substances actives et, en particulier au nombre et à l'extrême diversité des saponines / ginsénosides contenus en son sein, dès lors qu'il a atteint un niveau idéal de maturité (6 ans de croissance au moins).

 

Ginseng rouge de Corée

Ginseng blanc de Corée

Ginseng américain

Ginseng Chinois

Ginseng japonais

Nombre de saponines/ginsénosides

30

23

14

15

8

 

L'environnement géographique, le climat régnant dans cette partie de l'Asie et l'attention que portée par l''Etat coréen (cf. paragraphe ci-dessus) expliquent que le ginseng rouge de Corée soit aujourd'hui devenu le meilleur et le plus sûr, sur le plan sanitaire, ginseng du marché.

Les produits en provenance directe de Corée du sud ne disposent pas de la certification Bio européenne. Pour autant, le label qualité délivré par le ministère coréen de la santé via la Korean Food and Drug Administration (KFDA) constitue une référence qualité reconnue. On trouve du ginseng en pharmacie, herboristerie, épicerie bio et sur internet où l'offre est abondante mais de provenance et de qualité très inégales.

Le choix d'un ginseng rouge en provenance directe de Corée et, encore mieux, sous forme d'un extrait concentré de ginseng est certainement l'une des meilleures assurances de disposer d'un ginseng de qualité. 

CONSOMMATION - MODE - DOSAGE

Le mode de consommation du ginseng dépend bien entendu de la forme celui-ci est commercialisé. Le ginseng est une plante qui permet de traiter le terrain. son action est lente à se manifester et les bénéfices de la cure ne se ressentent qu'au bout de 2 à 3 semaines. Il n'y a pas de limite de durée à la prise de ginseng sous réserve que n'apparaissent pas d'effets indésirables. Il est recommandé d'effectuer des cures d'un à 3 mois au moins afin que les effets de la cure puissent se ressentir dans la durée.

Le dosage accompagnant la prise de ginseng est étroitement liée à la forme sous laquelle celui-ci se présente:

- sous forme de poudre de racine sèche, conditionné habituellement en gélules ou comprimés. La posologie moyenne varie alors de 1 à 3 grammes par jour;

- sous forme d'extrait sec ou de nébulisat, conditionné aussi le plus souvent en gélules; sachant qu'un gramme d'extrait ou de nébulisat correspond environ à 4 grammes de racines sèches,

- sous forme de teinture-mère; sachant que 1 gramme de teinture-mère correspond environ à 0.1 gramme de racine sèche,

- sous forme d'extrait mou ou d'extrait fluide; 1 gramme d'extrait mou correspond environ à 3 grammes de racine sèche et 1 gramme d'extrait fluide correspond à 1 gramme d racine sèche.