Pour éliminer, rien de tel que le bouleau !

DESCRIPTION - HISTOIRE - ORIGINE - CULTURE

Bouleau - Tronc, Ecorce et FeuillesLes bouleaux font partie de la famille des bétulacées. La plupart des espèces sont des arbres qui meurent assez rapidement (15-30 ans) dans nos régions tempérées, mais qui peuvent vivre jusqu'à 100 ans et plus dans les régions nordiques (SuèdeFinlandeSibérie, etc.). Cet arbre à l'écorce blanche écaillée peut atteindre 20 à 30 m de hauteur et jusqu'à 60 cm de diamètre à la base. Il a un port pleureur et se caractérise par la forme très découpée de ses feuilles. Sa sève, ses feuilles, ainsi que son écorce, riches en composés actifs,  recèlent de nombreuses propriétés. De ses bourgeons, on peut tirer une huile essentielle. Pratiquement tout ce que nous savons des effets médicinaux du bouleau vient d'Europe et se rapporte au bouleau blanc européen (Betula pendula) et au jourd'hui ce sont essentiellement de ses feuilles dont on tire parti dans le cadre de la phytothérapie.

Le bouleau blanc a très largement contribué au développement de la culture amérindienne du Canada et du nord des États-Unis. Son usage, et plus particulièrement celui de son écorce, revêtait de multiples formes: fabrication de parchemins, de canots, mais aussi celle de contenants de toutes catégories, depuis le cassot vite fait qui ne servait qu'une fois à la boîte finement ouvragée dans laquelle on transportait ses biens les plus précieux, en passant par les récipients à aliments. En effet, ces derniers se conservaient plus longtemps au contact de l'écorce de bouleau. Ils s'en servaient également pour transporter l'eau, ainsi que pour protéger les chaussures contre l'humidité en les doublant d'écorce de bouleau.

Un culte semblable a été porté au bouleau blanc européen par les peuplades nordiques de la Sibérie, la Russie et l'Asie centrale, à qui il a rendu des services tout aussi remarquables.

 

COMPOSITION - CONSTITUANTS - PRINCIPES ACTIFS

Les feuilles du bouleau blanc sont essentiellement constituées de saponines et de flavonoïdes : hyperoside, quercétine et myricitroside principalement (à l'origine de ses propriétés diurétique et dépurative), une huile essentielle renfermant un fort pourcentage de bétulénol, des tanins catéchiques, de l'acide bétulorétique, des sels de potassium, de la vitamine C. Les feuilles de bouleau sont riches en acide bétulique, en flavonoïdes( hypéroside et quercétine) et en vitamine C. Il semble, au vu des études menées sur des animaux, que ce soit la forte teneur en potassium des feuilles qui produise l’effet diurétique pour lequel elles sont traditionnellement employées.

L'écorce renferme un fort pourcentage d'alcool triterpénique : le bétulinol.

La sève est composée de:
sucre, essentiellement du fructose et du glucose, à 90%, et un peu de saccharose et de galactose, d'où son goût agréablement sucré et fruité,
de sels minéraux : calcium, magnésium et potassium en grande quantité, et zinc, manganèse, fer, silicium, phosphore,sélénium, cuivre et sodium entre autres à l'état d'oligo-éléments. A noter que sa concentration en minéraux augmente avec le temps durant la saison de la récolte;
des acides aminés et des protéines, essentiellement sous forme d'enzymes, présents à hauteur d'environ 1g/L, donc en quantité que l'on ne peut considérer comme nutritionnelle;
des acides organiques;
- des phyto-nutriments variés dont des mucilages, des flavonoïdes (anti-oxydants) dont des hétérosides, des hormones végétales, des cytokines.
 
 

BIENFAITS - EFFETS SUR L'ORGANISME 

Les bourgeons, la sève (récoltée au printemps en pratiquant des trous dans le tronc ou des grosses branches), l'écorce et les feuilles de bouleau blanc sont utilisés en phytothérapieÀ l'occasion, on s'est aussi servi des fleurs, mais pour beaucoup de personnes, le pollen de bouleau est source de problèmes allergiques qui peuvent être graves.

Propriétés des feuilles de bouleau

Antiseptique urinaire et diurétique

Les feuilles de bouleau sont principalement proposées comme diurétique naturel, pour augmenter le volume des urines et participer au traitement des infections urinaires. Elles sont également utilisées pour aider à l’élimination des calculs urinaires (sable ou petits « cailloux »), dans les reins ou la vessie. Il semble, au vu des études menées sur des animaux, que ce soit la forte teneur en potassium des feuilles qui produise l’effet diurétique pour lequel elles sont traditionnellement employées.
Du fait de leurs popriétés diurétiques, les feuilles de bouleau participent souvent à des traitements visant à combattre l'obésité par rétention d'eau et la cellulite.

Dépurative générale

Elle favorise l'élimination de nombreux déchets (urée, acide urique, ...). ce qui explique son intérêt pour soigner la goutte ou des oedèmes cardi-rénaux.

Anti-inflammatoire

Du fait de la présence de substances anti-inflammatoires dans ses feuilles, le bouleau est parfois proposé en traitement d’appoint des rhumatismes (arthrose). Les décoctions de feuilles de bouleau, appeléées aussi "jus de bouleau", sont traditionnellement utilisées pour, en usage externe, soigner certaines affections de la peau: eczémapsoriasis, plaies, croûtes de lait, gale, etc. Le baron Pierre-François Percy, chirurgien militaire et inspecteur général du service de la santé des armées de Napoléon Bonaparte évoquant la feuille de bouleau, disait que "les maladies de peau, les boutons, les dartres, couperoses... lui résiste rarement". En Russie, les feuilles fraîches broyées sont appliquées sur les verrues.

Propriétés de l'écorce de bouleau

L'écorce de bouleau est dépurative. Elle est utilisée, par ingestion interne de gélules de poudre, pour combattre les fièvres intermittentes. Elle est aussi astringente et favorise la digestion. En application externe matin et soir pendant plusieurs semaines et sous forme d'une décoction-infusion (cf ci-dessous), elle permet d'atténuer légèrement les taches de rousseur et les éphélides (taches cutanées de vieillesse).
L'essence de wintergreen naturelle, extraite jadis par distillation des feuilles du thé des bois, provient aujourd'hui de l'écorce du bouleau jaune (Betula alleghaniensis). Petite plante aux feuilles elles-mêmes minuscules, le thé des bois donne relativement peu d'essence, laquelle est, par conséquent, fort coûteuse. Du moins elle l'était jusqu'à ce qu'on découvre que l'écorce des bouleaux, particulièrement celle du bouleau jaune, en était riche. L'action analgésique et anti-inflammatoire, tant interne qu'externe, du bouleau jaune serait due en bonne partie à cette essence composée, en fait, de salicylate de méthyle, substance proche de l'acide acétyl-salicylique.

Propriétés des bourgeons de bouleau

Le bourgeon de bouleau est utilisé en gemmotherapie (thérapie par les bourgeons) car il réunit les propriétés de toutes les parties de l'arbre confondues. En effet, étant le germe de la future branche, il est porteur de l'information génétique globale de la branche,écorce, branche, et feuilles incluses, mais vraisemblablement aussi des racines et du tronc. En tant que bourgeon, il est également un haut lieu d'activité biologique puisque zone de forte croissance. il est donc très riche en acides nucléiques, phytohormones de croissance, minéraux, oligoéléments, vitamines, et bien sûr, contient une quantité abondante de sève concentrée. Il favorise la diurèse et est précieux pour lutter contre les affections rhumatismales ; il stimule la régénération osseuse en intervenant dans les troubles du métabolisme phosphocalciques, c'est un reminéralisant (on les conseille en cas de rachitisme et de troubles de croissance).

Propriétés de la sève de bouleau

La sève du bouleau a des effets drainants et revitalisants qui amènent à la recommander pour de multiples usages : cures de détoxination, problèmes articulaires, lutte contre la déminéralisation (ostéoporose, rachitisme), lutte contre l'excès d'acidité de l'organisme (cas des tempéraments nerveux et stressés) et l'excès d'eau dans l'organisme (oedème, cellulite, rétentions d'eau), les problèmes de peau (acné, eczéma, couperose, brûlure, dartres, dermatose, ...), de même que pour revitaliser le corps en sortie d'hiver.

 

PRESENTATION - ASSOCIATION - SYNERGIE


Les formes habituelles d'administration du bouleau en phytothérapie contemporaine sont la 
poudre totale sèche en gélules qui représente le totum végétal de la feuille et l'extrait sec (souvent sous forme de nébulisat), également en gélules.

Il peut aussi être pris sous forme de décoction-infusion, d'infusion, d'extrait aqueux ou de jus de plante (en ampoules buvables ou en flacons). Il est également utilisé dans de nombreuses préparations magistrales associant diverses autres plantes complémentaires (sous forme de décoctions ou d'infusions composées, mais surtout aujourd'hui sous forme de mélanges de poudres totales ou d'extraits secs en gélules, ainsi qu'en association sous d'autres formes d'utilisation comme l'extrait aqueux, l'huile essentielle, etc.) choisies et prescrites en fonction de chaque malade par les phytothérapeutes.

Le bouleau peut être associé avec d'autres plantes aux vertus diurétiques telles l'Artichaut, la cerise, le Pissenlit, la Reine-des-prés ou le Thé.

 

PRECAUTIONS D'EMPLOI  - EFFETS SECONDAIRES - CONTRE-INDICATIONS

Les effets indésirables auxquels la prise de bouleau peut conduire sont d'ordre gastro-intestinaux (nausées, vomissementsdiarrhée) et allergiques (éruption cutanéeurticairerhinite allergique). Une hypersensibilité au pollen de bouleau contre-indique l’usage du bouleau, sous quelque forme que ce soit.

Toute personne qui prend un médicament à des fins diurétiques doit consulter le médecin pour évaluer une prise éventuelle de bouleau. De plus, les personnes qui souffrent d’œdèmes (gonflements) liés à une maladie cardiaque ou rénale doivent s’abstenir d’utiliser le bouleau. Enfin, par mesure de précaution, l'usage du bouleau est déconseillé au femmes qui sont en situation de grossesse ou qui allaitent, ainsi qu'aux enfants de moins de 12 ans.

 

COMMENT FAIRE LE BON CHOIX

Il est important de ne pas confondre le jus de bouleau obtenu par infusion des feuilles et la sève de bouleau obtenue en drainant les arbres par l'écorce durant la phase de montée de sève au printemps. La sève de bouleau est plus riche en oligoéléments et en minéraux que le jus de bouleau. Elle peut se conserver mais aussi se consommer fraîche sans être pasteurisée. Le jus de bouleau est conservé sous forme de concentré à diluer dans de l’eau. Enfin, le jus de bouleau est 4 à 5 fois moins cher que la sève.

 

CONSOMMATION - MODE - DOSAGE

Bouleau - Feuilles séchéesL'infusion de feuilles sèches se prépare en versant un litre d'eau chaude sur 40 g de feuilles. Infuser 10 minutes, puis ajouter un gramme de bicarbonate de soude. En dissolvant les principes résineux, le bicarbonate augmente l'efficacité de la tisane. Prendre trois tasses par jour entre les repas. La poudre totale sèche de feuilles se prend sous forme de gélules à raison de 1,5 à 3 g à prendre avec un verre d'eau en deux prises : matin et midi au moment des repas. L'extrait sec (nébulisat) se prend en gélules à raison de 400 à 600 mg à prendre avec un verre d'eau en deux prises : matin et midi au moment des repas. Sous forme de jus, prendre une cuillerée à soupe diluée dans un verre d'eau matin, midi et soir avant les repas. La durée des traitements dépend des troubles à traiter et de leur importance. Suivre strictement les recommandations du médecin ou du phytothérapeute traitant. Le bouleau étant diurétique, il convient de boire au moins deux litres d’eau par jour pendant la durée des traitements.

La décoction de bourgeons se prépare à raison de 150 g de bourgeons par litre d'eau. Faire bouillir jusqu'à réduction de moitié. Filtrer, laisser refroidir légèrement, puis ajouter un gramme de bicarbonate de soude. Prendre deux ou trois tasses par jour.

La décoction de l'écorce se prépare en faisant bouillir dix minutes une cuillerée à thé d'écorce réduite en poudre par tasse d'eau. Pour les emplois par voie externe, on fait bouillir 40 g à 50 g d'écorce dans un litre d'eau.

La sève se prend le matin à jeun à raison d'un verre par jour pendant deux ou trois semaines. Il n’y a pas de dosage recommandé pour la sève de bouleau, qui est également une boisson rafraîchissante et devient légèrement pétillante lorsqu’elle est conservée en bouteille. Elle doit se conserver au frais car elle ne contient normalement aucun additif. Elle est vendue en poche plastique pour permettre de la garder sous vide d'air. 
Il existe aussi de la sève de bouleau enrichie au bourgeon de bouleau. Cette association potentialise les effets des 2 composantes utilisées. Les doses à prendre (1 à 2 c. à s. par jour) sont alors diminuées.

 

SYMBOLIQUE

Dans la mythologie romaine, les verges de bouleau ont été utilisées pour la flagellation et la "purification" des condamnés ; elles entouraient la hache symbolique des licteurs. Dans l'astrologie celtique, le bouleau représente "l'inspiration". Il est le premier arbre du calendrier celtique. Le nom local du bouleau est également à l'origine du nom du mois de mars dans plusieurs langues slaves, comme en tchèque (březen) et en ukrainien (березень); il s'agirait d'une évocation de la sève qui commence à circuler à cette époque.

En Europe, on a appelé le bouleau "l'arbre de la sagesse". Axe du monde, pilier cosmique, arbre sacré, il a tantôt symbolisé le printemps et les jeunes filles, tantôt les esprits protecteurs. Ses branches ont servi à recouvrir les dépouilles mortelles ainsi qu'à confectionner des torches nuptiales que l'on brûlait le jour des noces pour attirer le bonheur sur les nouveaux mariés.

Enfin, si le frêne (ask) est l'arbre symbolisant les mythologies scandinaves, le bouleau (bjørk ou bjerk) est un symbole nationaliste norvégien, utilisé de nombreuses fois par les peintres romantiques. Johan Christian Dahl a pour un de ses plus célèbres tableaux, Bjerk i storm (Bouleau dans la tempête) représentant un bouleau situé sur une falaise et malmené par le vent. De même en Russie, le bouleau est considéré comme l'arbre national et est fêté chaque année pendant la Semaine Verte de début juin.