La valériane, contre l'anxiété et les angoisses



DESCRIPTION - HISTOIRE - ORIGINE - CULTURE

La Valériane officinale ou Valériane des collines ou Valériane à petites feuilles (Valeriana officinalis L.) est une plante herbacée vivace de la famille des Valerianaceae Parce que son odeur est très appréciée des chats chez qui elle provoquerait un état proche de l'euphorie (à l'inverse de l'effet exercé chez les hommmes!), elle est souvent appelée « herbe à chat ». Autres appellations d'usage : Herbe de Saint-Georges ou Herbe à la meurtrie.

Valériane - FleurLa valériane possède un rhizome vertical gris-jaune, recouvert de longues racines épaisses. La tige peut atteindre 1 mètre. Les fleurs, irrégulières, sont petites et de couleur blanc rosé. Elles sont visibles de mai à août, groupées en corymbes à l'extrémité de la tige. Le fruit est un akène ovale, surmonté d'une aigrette plumeuse. Ce sont le rhizome et tous les organes souterrains de la valériane qui concentrent les substances actives sur le plan thérapeutique. La « racine de valériane » est inscrite à la pharmacopée européenne (6e éd., 2008).

Les médecins de la Grèce antique, Hippocrate, Dioscoride et Galen, prescrivaient la valériane pour traiter l'insomnie. En grec ancien, le nom de la plante était « Phu », une allusion à l'odeur désagréable qui se dégage des racines séchées et des fleurs fanées. Les anciens Romains l'employaient pour combattre les palpitations et l'arythmieLes médecines traditionnelles ayurvédique (Inde) et chinoise utilisent des plantes de la même famille pour un usage similaire. Au Moyen Âge, la célèbre abbesse et herboriste allemande Hildegarde de Bingen recommandait la valériane comme tranquillisant et somnifère. Dès la fin du XVIe siècle, les Européens ont commencé à l'employer pour soigner l'épilepsie. De leur côté, les Amérindiens calmaient les convulsions épileptiques en prisant de la poudre de racines de valériane et l'utilisaient également pour soigner les blessures. Durant les 2 guerres mondiales, de grandes quantités de valériane ont été consommées  pour calmer la nervosité causée par les bombardements. De nos jours, la réputation de la valériane n’a pas faibli et elle est encore très utilisée. Aux États-Unis, par exemple, un sondage réalisé en 2002 par l’organisme Centers for Disease control and Prevention auprès de 31 000 personnes a révélé que 5,9 % des répondants avaient utilisé de la valériane et que 30 % d’entre eux l’avaient fait pour combattre l’insomnie.La valériane a la réputation 

La poudre de valériane est obtenue par séchage du rhizome (tige souterraine) et des racines suivi d’un broyage. On utilise cette poudre telle quelle, en gélules, en tisanes, dans un bain, ou pour obtenir un extrait liquide.

 

COMPOSITION - CONSTITUANTS - PRINCIPES ACTIFS

Les principaux constituants isolés de la racine sont les suivants :
- a
cides sesquiterpéniques; on considère aujourd'hui que ce sont les composants les plus importants de la valériane; pour entrer dans la composition de médicaments à base de plantes, la racine de valériane et ses préparations doivent contenir une quantité minimale de ces acides sesquiterpéniques, teneur fixée par la Pharmacopée européenne (par exemple, 0,10 % pour la racine coupée) ;
valépotriates; ces composés sont très instables et sont généralement absents des préparations à usage pharmaceutique. C'est l'acide isovalérique libéré par l'hydrolyse des valépotriates qui est responsable de l'odeur désagréable des organes souterrains de cette plante ;
huile essentielle; Cette fraction volatile de la racine renferme des monoterpènes (acétate de bornyle, camphène)) et de nombreux sesquiterpènes (valérénal, valéranone, esters, etc.). Sa composition est très variable (facteurs génétiques et environnementaux) ;
lignanes, flavonoïdes, acide gamma-aminobutyrique, etc.

La composition des extraits de valériane dépend étroitement du mode de préparation, en particulier de la teneur en alcool du mélange hydro-alcoolique utilisé pour l'extraction. Les teintures contiennent des valépotriates (mais ils se dégradent vite), alors que les extraits aqueux ou hydro-alcooliques de titre alcoolique faible renferment de l'acide valérénique (il est donc souvent difficile de confronter les données de la pharmacologie dans le cas de cette espèce...).

 

BIENFAITS - EFFETS SUR L'ORGANISME

Anxiété - StressSommeil - TroubleAnxiété - Agitation nerveuse

Des études menées sur les animaux suggèrent que la valériane pourrait agir sur certains messagers chimiques du cerveau de manière à réduire le stress et l’anxiété. Quelques essais cliniques ont été menés auprès de personnes souffrant de stress ou de trouble anxieux généralisé, mais les résultats ne permettent pas, pour l’instant, de valider ces effets sur l’humain.

Troubles du sommeil

Jusqu’à présent, la recherche clinique n’a pas réussi à démontrer l’efficacité de la valériane pour traiter l’insomnie. Les résultats obtenus sont contradictoires. Dans le meilleur des cas, les personnes ayant pris des extraits de valériane ressentent une amélioration de leur sommeil  et une diminution de la fatigue. Toutefois, cette perception n’est validée par aucun critère objectif comme le temps d’endormissement, la durée du sommeil ou le nombre de réveils au cours de la nuit .

Syndrome des jambes sans repos

Récemment, un essai clinique auprès d’une quarantaine de personnes a rapporté un effet bénéfique de la valériane (800 mg par jour pendant 8 semaines) chez des victimes du syndrome des jambes sans repos. Les chercheurs ont observé une réduction des symptômes, une amélioration du sommeil et une diminution de la somnolence pendant la journée.


La Commission E, l’ESCOP et l'Organisation mondiale de la Santé reconnaissent l'usage de la valériane pour traiter l'agitation nerveuse et l'anxiété ainsi que les troubles du sommeil qui en découlent. La valériane est traditionnellement utilisée en cas de nervosité, notamment lorsqu’elle s’accompagne de troubles du sommeil. Elle est également proposée en cas de palpitations, chez les adultes, en association à d’autres plantes sédatives. Son usage dans les troubles du sommeil lui a également valu le surnom de « Valium végétal ».

L’Agence européenne du médicament considère comme « scientifiquement bien établi » l’usage de la valériane pour « soulager la tension nerveuse légère et les troubles du sommeil qui en découlent ». Elle recommande d’en réserver l’usage aux adultes et aux enfants de plus de douze ans.

 

PRESENTATION - ASSOCIATION - SYNERGIE

La racine de valériane se présente généralement sous forme de poudre, gélules, tisanes, bain, ou extrait liquide.

La valériane est rarement utilisée seule. Traditionnellement, elle est souvent associée à d’autres plantes ayant des propriétés calmantes pour soulager la nervosité et favoriser le sommeil : l'Aubépine, le Houblon, la Camomille allemande, la Lavande, la Mélisse ou la Passiflore plus particulièrement. .

 

PRECAUTIONS D'EMPLOI  - EFFETS SECONDAIRES - CONTRE-INDICATIONS

Il est conseillé d'éviter de conduire un véhicule ou de manipuler des outils dangereux dans les heures qui suivent la prise de valériane, en raison de son effet sédatif. Les rares effets indésirables liés à la prise de valériane se limitent généralement à des malaises gastro-intestinaux légers et passagers. Par ailleurs, les effets de la valériane pourraient se cumuler avec ceux d'autres plantes ayant des effets du même type (houblon, cammomille, etc.) ou avec ceux de barbituriques, hypnotiques sédatifs et calmants divers.

La valériane pourrait également interagir avec les médicaments destinés à fluidifier le sang (anticoagulants) et augmenter le risque de saignement. Elle est également déconseillée aux personnes qui prennent des médicaments qui sollicitent fortement le foie : demandez conseil à votre médecin dans ce cas. Un cas d'intoxication a été observé chez un patient qui avait pris simultanément de la valériane et un antidiarrhéique contenant du lopéramide. Par prudence, il est préférable d'éviter cette association. Du fait de sa teneur en tanins, la valériane ne doit pas être prise avec les médicaments ou compléments alimentaires destinés à apporter du fer : elle est susceptible de diminuer l’absorption du fer par la paroi intestinale.

Par mesure de précaution, l'usage de la valériane est déconseillé chez les enfants, les femmes enceintes et celles qui allaitent.

 

COMMENT FAIRE LE BON CHOIX

L'efficacité de la valériane peut être très différente d'une marque à une autre, d'un produit à un autre. C'est l'usage qui vous permettra de distinguer les marques et les produits qui vous conviennent le mieux.

 

CONSOMMATION - MODE - DOSAGE

Les dosages varient fortement selon les préparations de valériane. Lorsqu’elle est prise en tisane, la valériane est utilisée à raison de 2 à 3 g de poudre (une cuillerée à café) par tasse d’eau bouillante et il est recommandé d’en prendre deux à trois tasses par jour, dont une dans l’heure qui précède le coucher quand on veut favoriser le sommeil. 

Lorsqu'il s'agit de racine séchée, faire infuser 2 à 3 grammes pendant 5 à 10 min, dans 150 ml d'eau bouillante. Prendre jusqu'à 5 fois par jour en cas de troubles de l'anxiété ou de 30 à 60 minutes avant de se coucher pour faciliter la venue du sommeil.

S'il s'agit de teinture (1:5), prendre de 1 à 3 millilitres jusqu’à 5 fois par jour pour lutter contre les troubles de l'anxiété et prendre de 4 à 6 ml, 30 à 60 minutes avant de se coucher pour faciliter l'endormissement.

S'il s'agit d'un extrait normalisé  (0,8 % d'acide valérinique ou valérique, 1-1,5 % de valtrates) : prendre de 250 à 400 milligrammes 3 fois par jour pour lutter contre les troubles de l'anxiété et pendre de 400 à 600 mg, 30 à 60 minutes avant de se coucher pour faciliter l'endormissement.

Pour disposer d'un bain calmant, faire infuser 100 g de racines séchées dans 2 litres d'eau bouillante et compléter avec de l'eau chaude.

La durée préconisée d'un traitement est comprise entre 2 et 6 semaines.