Le ginkgo biloba pour des capacités cognitives au Top



HISTOIRE - ORIGINE - CULTURE

arbre Ginkgo bilobaLe ginkgo biloba, appelé aussi "Arbre aux quarante Ecus" ou "Arbre aux mille Ecus",  est un arbre étonnant. C’est un véritable « fossile » vivant. C’est un arbre témoin des premiers temps de la vie sur notre planète. Il est connu sur terre depuis 270 millions d’années. C’est la plus ancienne famille d’arbres connue. Il est apparu bien avant les dinosaures et il a survécu à tous les changements et rudes bouleversements climatiques survenus depuis.

Le ginkgo biloba est originaire de la Chine du Sud-Est d’où il a été transplanté en Corée et au Japon au XIIe siècle. C’est un médecin allemand qui travailla pour la compagnie Néerlandaise des Indes orientales, Engelbert Kaempfer, qui le premier rapporta des pousses de ginkgo biloba en Europe après l'avoir découvert au Japon au début à la fin du XVIIIe siècle. L'un des premiers arbres fut planté dans le jardin botanique d'Utrecht en 1730.

En 1771 le botaniste Carl von Linné donna au Ginkgo biloba son nom scientifique en se référant à celui que Kämpfer lui avait attribué. En France, il fut planté pour la 1e fois au Jardin Botanique de Montpellier en 1778. De là, une bouture de ce ginkgo biloba fut prélevée en 1795 à destination du Jardin des Plantes de Paris. Ces 2 arbres sont toujours vivants à ce jour et font l’admiration de tous. Cela n’a rien d’extraordinaire quand on sait que les ginkgos biloba sont extraordinairement résistants et peuvent vivre plus de 2500 ans !

En 1815, Goethe tomba sous le charme de cet arbre et de son feuillage fascinant au point d'inspirer un poème du recueil intitulé «Le Divan». 


feuille de ginkgo biloba styliéeOn trouve la preuve de cette résistance dans le fait que le ginkgo biloba fut le premier arbre à repousser à Hiroshima, au Japon, dans la zone ravagée par l’explosion de la 1e bombe atomique, en 1945. Pour les japonais aujourd’hui, le ginkgo biloba est ainsi devenu le symbole de la croissance et de la longévité. Sa feuille, représentée de façon stylisée, est même devenue en 1989 le symbole de la capitale, Tokyo !

Feuille de ginkgo bilobaLe nom du « ginkgo » vient de l’ancien japonais « gynkyo » tandis que « biloba » signifie « bi-lobé » en latin, du fait des formes caractéristiques de ses jeunes feuilles, séparées en 2 lobes. Plus tard, les feuilles prennent la forme caractéristique d’un éventail. L’origine du nom « Arbre aux mille Ecus » s’explique par l’aspect de ses feuilles formant comme un tapis d’or à l’automne, après leur chute. Par ailleurs, il se dit qu’un botaniste français, M. de Pétigny, acheta à la fin du XVIIIe siècles les premiers pieds de ginkgo pour la somme considérable de 200 livres, soit 40 écus d’or ! D'où l'autre appellation : "Arbre aux quarante Ecus".

Du fait de son ancienneté sur terre, le ginkgo biloba présente des caractères archaïques et primitifs. Il appartient à l’ordre des « pré-spermaphytes », ce sont des plantes  qui ne produisent pas de « vraies » graines. Ainsi les ginkgos femelles produisent de « simples » ovules qui devront vite être fécondés par le pollen des ginkgos mâles. La germination de ces ovules devra être immédiate, contrairement aux graines qui,  dans certaines conditions de conservation, pourront garder leur potentiel vital jusqu’à 5 ans. Le ginkgo biloba est un bel arbre qui peut atteindre 30 à 40 m de hauteur et dont la durée de vie est supérieure à 2000 ans. Il atteint sa maturité entre 20 et 30 ans. Les feuilles de 5 à 15 cm de long sont sans nervure centrale, contrairement à la plupart des plantes modernes.

Si le bois était utilisé en Chine dans la construction et l'ameublement, la valeur du ginkgo biloba résidait dans la tradition chinoise, dans les noyaux des fruits de l'arbre qui étaient utilisés tant comme aliment que comme médicament. Toutefois, dans les années 1950, suite à des recherches effectuées par des scientifiques allemands, ce sont des extraits tiré des feuilles qui ont servi pour évaluer le potentiel médicinal d'un arbre qui n'a de toute évidence pas encore livré tous ses secrets !

 

COMPOSITION - CONSTITUANTS - PRINCIPES ACTIFS

Les feuilles de ginkgo biloba sont très riche en flavonoïdes qui disposent de propriétés anti-oxydantes contre les radicaux libres. Elles contiennent aussi des terpènes, des lactones sesquiterpènes, des terpènes trilactones qui regroupent les ginkgolides et le bilobalide.

Le ginkgolide B, en particulier, est un inhibiteur du PAF (Platelet Activating Factor), médiateur phospholipidique impliqué dans divers processus : agrégation plaquettaire, thromboformation, réaction inflammatoire, allergie, bronchoconstriction.

C'est Furukawa qui isola les premiers terpènes du ginkgo en 1932. Elias James Corey, prix nobel de chimie, fit la synthèse du ginkgolide B. 

 

BIENFAITS - EFFETS SUR L'ORGANISME 

La grande majorité des études effectuées pour évaluer les effets du ginkgo biloba ont été réalisées avec un ou l'autre de ces 2 extraits standardisés de Ginkgo biloba :

- l'EGb 761, titré à 24% de flavonoIdes et 6% de terpènes de lactone (Ginkgolides-bilobalide),

- le Li 1370, titré à 25% de flavonoIdes et 6% de terpènes de lactone .

Ces extraits ont fait l'objet d'études scientifiques desquelles sont ressortis les divers bienfaits du ginkgo biloba sur l'organisme.

Antioxydant et anti-vieillissement

Les médecines alternatives orientales utilisent les feuilles du ginkgo biloba depuis des millénaires. Les flavonoïdes, dont les extraits de feuilles de ginkgo biloba sont richement pourvus, ont de puissantes propriétés anti-oxydantes contre les radicaux libres et freinent le vieillissement des cellules. Certaines études ont montré une amélioration de la mémoire et des capacités cognitives chez des personnes âgées, même si d'autres études ont été moins concluantes dans ce domaine.

Circulation sanguine, maladies cardiovasculaires

L'extrait de ginkgo améliore la circulation sanguine du fait de ses effets vasodilatateurs (augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins). Il est particulièrement utile pour traiter les problèmes de circulation capillaires et les insuffisances veineuses. C’est pourquoi il est utilisé en phytothérapie contre les varices, les hémorroïdes et les problèmes de jambes lourdes. En particulier, la prise de ginkgo biloba est recommandée en cas de troubles circulatoires liés à l’utilisation de pilules contraceptives.

Le suivi d'environ 3000 personnes âgés de 75 ans et plus durant 6 à 7 ans (GEM Study) n'a pas montré d'effet significatif du ginkgo sur l'incidence des maladies cardiovasculaires, ni sur le nombre de cas d'hypertension. En revanche, l'utilisation de l'extrait EGb761 a entraîné une réduction des plaques d'athérosclérose dont la formation est téroitement liée aux maladies cardiovasculaires.

Démence sénile, alzheimer, fonctions cognitives

Au début des années 2000, de nombreuses synthèses évoquaient l'action du ginkgo biloba pour ralentir la progression de la maladie d'ALzheimer et l'atténuation de ses symptômes. L'extrait de ginkgo biloba est d'ailleurs toujours inscrit dans la classification ATC (Anatomic Therapeutical Chemical) de l'organisation mondiale de la santé (OMS) parmi les médicaments contre la démence. Cette efficacité a cependant été remise en question par des études effectuées depuis 2008 qui mettaient en cause la qualité méthodologique des essais précédemment effectués. En particulier, une étude française menée sur 5 ans a conclu que les différences d'atteintes de patients traités par l'extrait de gingko-biloba (61) et ceux traités par placebo (73) n'étaient pas suffisamment significatives pour conclure à l'efficacité de cet extrait sur la maladie d'Alzheimer. En 2010, des chercheurs ont refait l'analyse de l'ensemble des études publiées. ils ont conclu que le ginkgo a un effet significatif sur les fonctions cognitives, toutes démences confondues. Il n'a aucun effet sur les symptômes psychiatriques et il améliore également l'accomplissement des tâches quotidiennes des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, mais pas celle des personnes souffrant d'autres types de démence.

Claudication intermittente

Les extraits normalisés de ginkgo biloba constituent des traitements alternatifs reconnus de la claudication intermittente. Ils permettent de retarder l'apprition des symptômes de cette affection. Afin que l'amélioration soit significative, le traitement doit durer 24 mois.

Maladie de Raynaud

L'extrait normalisé de ginkgo est reconnu par l'organisation mondiale de la santé pour le traitement des troubles ressortissant de la maladie de Raynaud.

Vitiligo

Des extraits de ginkgo ont montré une efficacité certaine pour le traitement du vitiligo. des doses journalières e 120 mg ont stioppé la progression de la maladie.

Mal des montagnes

2 des 5 essais menés entre 2004 et 2009 ont montré des résultats prometteurs quant à la prévention du mal des montagnes. La concentration en flavonoïdes des extraits utilisés a été un facteur déterminant pour la réussite de ces essais.  

 

PRESENTATION - ASSOCIATION - SYNERGIE

Gélule de Gingko-bilobaLes extraits de ginkgo biloba sont généralement réalisés à partir de la feuille ou du fuit de l'arbre. Ils se présentent sous forme de teintures mères, de gélules ou de tisanes. 

Les effets du ginkgo biloba peuvent se combiner utilement avec ceux générés par de nombreuses autres plantes: 

- le ginseng ou le tribulus, pour la fatigue ou la mémoire,

- l'ail, pour la circulation sanguine,

- les huiles essentielles de mandarine, de néroli ou de marjolaine; l'huile végétale de noyaux d'abricot pour la régulation du sommeil,

- les huiles végétales riches en Omega 3 et Oméga 6 telles l'huile de lin, de noix, de sésame ou d'argan pour la prévention des maladies cardiovasculaires,

- les huiles végétales (huile de germe de blé, huile d'argan) riches en vitamines E et les fruits riches en vitamines C (baie de goji, acérola, agrumes, ...), pour ralentir l'oxydation cellulaire et lutter contre les effets du vieillisement

 

PRECAUTIONS D'EMPLOI  - EFFETS SECONDAIRES - CONTRE-INDICATIONS

Du fait de ses effets vasodilatateurs, il est recommandé aux femmes enceintes, aux hémophiles et aux personnes en passe de subir une intervention chirurgicale d'éviter de consommer du ginkgo biloba. Il a également  été décelé au moins un cas de déclenchement d'une crise d'épilepsie chez une personne affectée par cette maladie consommant du ginkgo.

Par ailleurs, l'action anticoagulante du ginkgo pourrait se cumuler avec celle de médicaments ayant des effets analogues (anti-coagulants tel la warfarine par exemple ou anti-inflammatoires non stéroidiens tels aspirine ou ibuprofène par exemple) ou d'autres plantes ayant cette propriété: saule, ginseng, ail, etc.

L'extrait de ginkgo peut réduire l'effet de l'omeprazole dans le traitement des ulcères gastriques ou certains effets de médicaments antidépresserus (trazodone).

COMMENT FAIRE LE BON CHOIX

Le choix d'un extrait riche en flavonoïdes et en terpèdes trilactones est essentiel. La composition des extraits normalisés EGb 761 et Li 1370 (respactivement 24% et 25% de flavonoIdes et 6% de terpènes de lactone) contitue une base de référence fort utile pour choisir un extrait de ginkgo biloba. D'autres extraits "non normalisés" sont apparus sur le marché mais, trop souvent, ils n'ont pas une richesse en terpènes de lactone équivalente à celle des 2 références cités ci-dessus.

 

CONSOMMATION - MODE - DOSAGE

Le dosage d'un extrait de ginkgo est étroitement lié à sa composition. Pour un extrait standardisé type EGb 761, il est recommandé de consommer 120 mg à 240 mg par jour, en 2 ou 3 prises.

Du fait des effets vasodilatateurs du ginkgo, il est recommandé de débuter avec des prises modestes, de l'ordre de 60 mg par jour, puis d'augmenter progressivement afin d'éviter la survenue d'aventuels maux de tête.

La durée de traitement est généralement de l'ordre de 2 à 3 mois et peut même atteindre 6 mois.

SYMBOLE

Si l'arbre ginkgo biloba constitue aujourd'hui l'un des plus éminents symboles de la résistance et de la longévité, sa feuille est elle aussi porteuse d'une symbolique avérée. La feuille de ginkgo biloba, fendue en 2 lobes, symbolise le dédoublement; une autre facette de la personnalité orientée vers le bien collectif. Le bénévole comme la feuille de Gingko se dédouble. Il offre une autre facette de sa personnalié. Un ingénieur alphabétise des travailleurs immigrés tous les mercredis soir. Une avocate se transforme en clown, le week end, pour amuser les enfants malades. Le Ginkgo Biloba est le symbole du bénévolat, un acte volontaire unipersonnel mettant au service des autres l’ensemble des qualités dont on dispose et non, exclusivement, celles que l’on attend de nous.